Votre navigateur n'est pas à jour

Veuillez mettre à jour votre navigateur

Mettre à jour le navigateur
Afficher les archives Le développement durable - dans notre vie de tous les jours

Le MSC comme norme de certification

Il est important pour Royal Greenland que nos pêcheries soient gérées de manière durable. Une partie de ce travail est la certification MSC reconnue.

Une pêcherie peut facilement être gérée et exploitée de manière durable même si elle n'a pas été certifiée par un tiers. Le processus de certification est à la fois coûteux et exigeant pour toutes les parties concernées et, en fin de compte, il entraîne des dépenses accrues tant pour les fournisseurs que pour les pêcheurs. En effet, une petite partie des revenus d'une pêcherie certifiée est versée sous forme de droits de licence à l'organisation qui accorde la certification. C'est pourquoi les pêcheurs et les transformateurs d'une pêcherie donnée choisissent généralement de ne certifier une pêcherie que s'il existe une demande du marché ou s'il est nécessaire d'améliorer la gestion de la pêcherie, ce à quoi une certification peut contribuer.

Aujourd'hui, la certification MSC est exigée au niveau international

Le travail de certification des pêcheries, comme on l'appelle par exemple la sylviculture (FSC), a commencé dans les années 1990. Plusieurs acteurs différents ont proposé des systèmes de certification, et aujourd'hui la norme MSC est leader sur le marché et reconnue par les acheteurs professionnels. Les produits certifiés MSC sont souvent demandés par les détaillants, car le label bleu est une reconnaissance que le produit est pêché et géré de manière durable. Pour les fournisseurs et les transformateurs, les produits certifiés MSC facilitent donc l'accès au marché.

Les principes qui sous-tendent la certification MSC

La certification MSC repose sur trois principes : la réglementation et les performances des espèces et des pêcheries cibles, l'impact des pêcheries sur l'environnement et la gestion nationale des ressources halieutiques.

La certification d'une pêcherie est un processus long. Même si toutes les exigences standard sont remplies à l'avance, il faut au moins un an. Souvent, la gestion ou la pêcherie doit s'adapter à une ou plusieurs exigences. Il existe au total 28 exigences réparties en trois principes et chaque sujet ou exigence doit obtenir un score minimum de 80 pour être accepté. Si une pêcherie obtient un score inférieur à 80 mais supérieur à 60 pour chacune des exigences, une obligation ou condition lui est attribuée, qui doit être remplie dans les 4 ans. En outre, chacun des trois principes doit, en moyenne, obtenir un score de 80 pour tous les points de mesure pour que la pêcherie obtienne la certification.

Le statut de certification de Royal Greenland

En 2019, la part des matières premières de Royal Greenland certifiées MSC était estimée à 56% du volume total. Il existe de nombreuses espèces et produits différents, qui sont basés sur des matières premières MSC, qu'ils proviennent de nos propres pêcheries ou de matières premières achetées dans le monde entier.

Au Groenland, Royal Greenland travaille avec d'autres entreprises de pêche et d'autres acheteurs en vue de la certification MSC des pêcheries les plus importantes. Cette collaboration a lieu au sein de l'association Sustainable Fisheries Greenland (SFG), et à ce jour, les certifications suivantes ont été obtenues :

Image

Projets d'amélioration de pêcherie - FIP

Avant d'obtenir une véritable certification MSC, il arrive souvent que certains changements doivent être apportés à la gestion, tout comme une quantité importante de documentation doit être fournie sur la pêcherie. Il se peut que les conseils et les orientations de pêche doivent être adaptés ou que des études doivent être réalisées pour documenter l'ampleur des prises accessoires et l'impact sur les fonds marins. Afin de systématiser ce processus, un projet d'amélioration de pêcherie (FIP) est souvent lancé, qui structure les initiatives et, en collaboration avec les pêcheurs, les chercheurs et les autorités, aborde les lacunes et les défis qui peuvent exister.

Royal Greenland participe actuellement à trois projets FIP :

  • La pêche du homard à Terre-Neuve
  • La pêche côtière du flétan noir à l'ouest du Groenland
  • La pêche du crabe des neiges dans l'ouest du Groenland

Les progrès du projet FIP à Terre-Neuve peuvent être suivis sur le site www.fisheryprogress.org.

L'état d'avancement des projets au Groenland est suivi par l'intermédiaire de Sustainable Fisheries Greenland www.sfg.gl.

Voir aussi

Article suivant: De la Chine au Groenland
...