Votre navigateur n'est pas à jour

Veuillez mettre à jour votre navigateur

Mettre à jour le navigateur

Élargissement de la base : pêche et acquisitions

12.05.2020

L'approvisionnement en matières premières des sites de production de Royal Greenland a connu une évolution positive en 2019 avec une augmentation totale de 15 % par rapport à 2018. Cette croissance est principalement due au développement des achats de crevettes nordiques, de flétan du Groenland et de crabes des neiges directement auprès des pêcheurs indépendants du Groenland et du Canada. Au Canada, où les quotas de crevettes et de crabes des neiges ont été réduits dans la plupart des zones, nos filiales ont réussi à maintenir ou à augmenter la part de débarquements grâce à une excellente coopération avec les pêcheurs indépendants.

La pêche

La flotte de Royal Greenland se compose de trois chalutiers-crevettiers, deux chalutiers de production pour le flétan noir, le cabillaud, etc., d’un ligneur pour le flétan du Groenland, le cabillaud, etc. et deux chalutiers-crevettiers plus petits destinés à la pêche côtière. A cela s'ajoute l’investissement dans un certain nombre de grands cotres pour la pêche au nord du Groenland afin d’accroître les volumes de flétan fournis aux usines, ce qui a eu un effet positif en 2019.

En 2019, les chalutiers M/tr Sisimiut et M/tr Qaqqatsiaq ont été remplacés par deux nouveaux navires, M/tr Sisimiut et M/tr Avataq, augmentant les capacités de pêche hautrière.

Faites une visite virtuelle de M/tr Sisimiut ici

Pour en savoir plus sur M/tr Avataq, rendez-vous ici

Le chalutier-crevettier M/tr Nataarnaq sera remplacé en 2021 par un nouveau navire en cours de construction dans le chantier naval de Murueta Astilleros à Bilbao en Espagne.

En 2019, le groupe a pêché 55 700 tonnes, ce qui correspond à une baisse de 9 % par rapport à 2018. Ce ralentissement s'explique par réduction de la capacité de pêche à la crevette nordique due à l'immobilisation d'un chalutier pendant six mois lors du remplacement de M/tr Qaqqatsiaq, et d'une mise en cale sèche prévue pour M/tr Nataarnaq. En outre, la pêche de poissons pélagiques a été réduite en 2019 en raison d’une diminution de la pêche au maquereau dans les eaux groenlandaises.

Acquisitions

Les usines de Royal Greenland au Groenland ont reçu 66 745 tonnes de poissons et crustacés au cours de l'exercice, ce qui représente une hausse de 5 %. Cette hausse est due à l'approvisionnement accru en crevettes nordiques et flétan noir, tandis que la pêche au cabillaud a continué de décliner et ne représente aujourd'hui que la moitié des volumes en 2016-2017.

Les perspectives pour 2020 s'annoncent prometteuses pour les pêches groenlandaises ; les quotas de crevettes ont été rehaussés au Groenland de l'ouest, de 105 000 à 110 000 tonnes, selon les recommandations des biologistes et le plan de gestion MSC. D’autre part, le démarrage de la pêche côtière au cabillaud laisse place à l'optimisme. En effet, après deux années de déclin, la plupart des régions font état d'une biomasse solide et d'une bonne capture dans les fjords.

Au Canada, Royal Greenland possède et gère des usines à Terre-Neuve, Québec/Golfe du Saint-Laurent et en Nouvelle-Écosse, mais ne se charge pas de la pêche à proprement dit. Toute la production repose sur l'achat de poisson et de crustacés auprès de pêcheurs et de sociétés de pêches indépendants. Les principales espèces sont la crevette nordique et le crabe des neiges.

À Terre-Neuve, les principales espèces sont le crabe des neiges et la crevette nordique. Le quota de crabe y a diminué de 15 % en 2019. Malgré cela, la filiale de Royal Greenland, Quin-Sea Fisheries, est parvenue à élargir sa part de marché et son activité reste stable. En 2019, l'entreprise a ouvert une nouvelle usine à New Harbor pour la production de homard vivant. La production de homard augmentera dans les années à venir et comprendra du homard cru, cuit et vivant. En 2019, l'accent a également été mis sur le concombre de mer, et une coopération a été mise en place entre Terre-Neuve et le Groenland pour cette espèce.

Le quota de crevette nordique a une nouvelle fois été abaissé en 2019, dans toutes les zones de pêche. Il devrait néanmoins se stabiliser en 2020. La diversification délibérée des activités de Royal Greenland dans plusieurs régions soumises à des quotas réduit la vulnérabilité face aux fluctuations. Grâce à l'augmentation du quota de la crevette nordique au Groenland, son volume global sur cette espèce reste donc étale.

Au Québec/Golfe du Saint-Laurent, le quota de crevette a été réduit de 25 %. Des signes de stabilisation ou de légère hausse se profilent pour 2020. Pour compléter la production de crevettes, une production de crabes des neiges a été lancée dans l'usine de Matane. 2019 fût la première saison complète de production de crabes. Une hausse de l'activité est attendue en 2020.

En Nouvelle-Écosse, les stocks de crabes sont sains et des quotas plus élevés sont attendus dans les années à venir. La filiale de Royal Greenland, A&L Seafoods, a connu une intensification de ses activités. L'entreprise continue d'augmenter ses volumes de matières premières et, encore une fois en 2020, une croissance de la pêche au crabe est attendue.

Dans l'ensemble, 21 500 tonnes de matières premières ont été achetées, pour être transformées dans les usines de Royal Greenland, ce qui correspond à une progression de 20 % par rapport à 2018, entre autres en raison de l'acquisition de A&L Seafoods.

...