Votre navigateur n'est pas à jour

Veuillez mettre à jour votre navigateur

Mettre à jour le navigateur
Afficher les archives News & Seafood Insights

Activités de pêche de l'année et perspectives pour l'avenir

13.05.2019

Au Groenland, l'accès aux quotas est déterminant pour nos propres activités de pêche, mais également pour la fourniture par d'autres pêcheurs des matières premières nécessaires à nos unités de production. Au Canada, la coopération avec les pêcheurs est également essentielle, la production étant basée sur l'achat auprès de pêcheurs et d'armateurs indépendants.

Groenland

La pêche au Groenland en 2018 s'est caractérisée par un développement positif de la capture de crevettes, tandis que celle de cabillaud continue à représenter un défi pour Royal Greenland. La pêche réalisée par le groupe lui-même en 2018 s'élevait à 61.500 tonnes.

Les trois chalutiers de Royal Greenland pour la pêche aux crevettes, Akamalik, Qaqqatsiaq et Nataarnaq, ont connu une formidable saison en 2018 et se sont concentrés sur la capture de grandes crevettes. Ceci s'est traduit par une valeur considérablement accrue des capture. La pêche de M/tr Nataarnaq a été particulièrement impressionnante dans la baie de Melville où l'équipe du chalutier est parvenue à produire 300 tonnes en une seule semaine. Le quota de crevettes pour le Groenland de l'Ouest a été augmenté à 101.250 tonnes pour 2018 puis à 105.000 tonnes pour 2019, en accord avec les recommandations des biologistes et le plan de gestion du MSC. 

Avec le remplacement courant 2019 du chalutier de pêche aux crevettes Qaqqatsiaq et du chalutier Sisimiut par deux tout nouveaux chalutiers, une plus grande productivité ainsi qu'une capacité accrue de la pêche en haute mer sont attendues.  Et un remplacement du chalutier de pêche aux crevettes Nataarnaq est également prévu pour 2021. Suivez la construction des nouveaux chalutiers de Royal Greenland ici (LIEN).

Les quantités acquises par les usines de Royal Greenland au Groenland se sont élevées à 63.440 tonnes, soit 4 % de moins que l'année précédente.  Cette diminution est principalement due à une baisse de l'apport en cabillaud.

À Maniitsoq, où Royal Greenland produit la célèbre et très prisée qualité Nutaaq®, les captures ont chuté de 19 %, jusqu'à 5.700 tonnes de cabillaud vif en 2018. Pour répondre à la grande demande en Nutaaq® du marché, la zone de la pêcherie a été étendue. En outre, une croissance générale est attendue cette saison dans le domaine du cabillaud, l'étude annuelle de l'Institut groenlandais des ressources naturelles observant la présence d'un grand nombre de petits cabillauds qui seront prêts à être pêchés en 2019.

Image

Canada

Royal Greenland ne dispose pas de pêcheries en propre au Canada, toute sa production repose donc sur des achats de poisson et de crustacés auprès de pêcheurs et d'armateurs indépendants.

Le quota de crevettes pour 2018 a été réduit de 20 % à Terre-Neuve et au Labrador, ainsi que dans la baie du St. Laurent / côte Nord. Le quota de crabe des neiges a également été réduit de 20 % à Terre-Neuve pour 2018, malgré cela, la filiale Quin-Sea Fisheries est tout de même parvenue à augmenter sa part de marché et à conserver ainsi un niveau d'activité inchangé dans le domaine du crabe des neiges. En 2019, il est prévu que le quota de crabe des neiges soit encore réduit de 9 % à Terre-Neuve, mais qu'il soit par contre augmenté de 22 % dans la baie du St. Laurent /côte Nord, ce qui dans l'ensemble représente une augmentation totale de 7 % pour le Canada.

L'avenir

Les attentes pour l'avenir vont principalement dans le sens de la continuation du développement positif que l'entreprise connait depuis maintenant une décennie. Les espèces de l'Atlantique Nord continueront à constituer la majeure partie des activités et contribueront ainsi à renforcer les profits conformément à la stratégie "North Atlantic Champion".

L'accès aux matières premières et l'évolution des prix des produits bruts constituent des risques d'exploitation significatifs pour Royal Greenland. Ces risques sont essentiellement liés aux ressources vivantes disponibles autour du Groenland et à l'Est du Canada. Ces ressources représentent 81 % de l'ensemble des matières premières de Royal Greenland.

Un élément primordial de la stratégie est une diversification des activités sur plusieurs régions géographiques de production des matières premières. La diminution des quotas de crevettes au Canada est compensée par des quotas croissants au Groenland. La forte position que Royal Greenland occupe sur le marché de la crevette à l'échelle globale, reste ainsi inchangée et importante.  

Un point commun concernant toutes les espèces clé, est la dispersion du risque de Royal Greenland, aussi bien en termes de matières premières que de marchés.   L'entreprise commercialise aussi bien en grande distribution et en restauration collective que sur le segment industriel. Les ventes sont réparties principalement en Scandinavie, mais aussi en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et sur d'autres marchés.

Article suivant: Valorisation-a-la-production
...