Votre navigateur n'est pas à jour

Veuillez mettre à jour votre navigateur

Mettre à jour le navigateur
Afficher les archives Le développement durable - dans notre vie de tous les jours

Le FIP pour la pêche du homard à Terre-Neuve-et-Labrador est prêt pour la prochaine phase

Le projet d'amélioration de pêcherie (FIP) du homard canadien à Terre-Neuve-et-Labrador a été lancé en mars de l'année dernière par Royal Greenland. Le travail de base sur le FIP a conduit l'Association des producteurs de fruits de mer (ASP) de la province à adopter la mise en œuvre et la gestion financière dans le processus menant à une éventuelle éco-certification, par exemple le MSC.

Royal Greenland a introduit le homard canadien dans sa gamme de produits de la mer de haute qualité de l'Atlantique Nord en 2018, où une installation de base nous a permis de proposer du homard cru congelé. Depuis, les ambitions et la demande du marché pour le homard canadien à carapace dure ont augmentées et nos installations de production de homard comprennent maintenant trois unités de production situées à Conche, Southern Harbour et New Harbour à Terre-Neuve. Grâce à ces installations, Royal Greenland peut proposer des homards crus, cuits et vivants dans le monde entier.

La croissance et la demande du homard canadien à carapace dure ont suscité le désir de développer davantage la pêche. Cela a conduit à la mise en place du FIP pour la pêche du homard l'année dernière et à la création d'un groupe de travail chargé de créer un cadre pour agir sur les lacunes et les difficultés identifiés lors de la pré-évaluation de la pêcherie pour la certification sous la norme MSC.

À propos de la procédure MSC

À propos de la procédure MSC

Le processus d'obtention d'un MSC pour une pêcherie du Canada atlantique est basé sur une pré-évaluation qui identifie les zones nécessitant une attention particulière dans la pêcherie. Les certifications MSC sont généralement gérées et détenues par l'association professionnelle du secteur, l'Association des producteurs de fruits de mer (ASP), au nom des entreprises de transformation. Le cas échéant, la pêcherie est soumise à un projet d'amélioration de la pêche (FIP) basé sur les résultats de la pré-évaluation pour l'aider à progresser vers une évaluation et une certification MSC complète.

Passer à la phase suivante

Sur la base du cadre établi lors de la phase initiale, le FIP est maintenant prêt à passer à la phase suivante. La suite du processus sera dirigée par l'Association des producteurs de fruits de mer (ASP) de Terre-Neuve, qui sert de représentant des membres des pêcheries MSC.

Les crevettes d'eau froide ont été la première pêcherie certifiée MSC au Canada, en 2008. Le crabe des neiges a suivi en 2013. ASP est également co-président d'un important FIP pour le cabillaud du Nord. "Nous avons eu un grand sentiment d'accomplissement en obtenant la certification MSC pour les crevettes en 2008 et nous continuons à travailler pour que toutes nos pêcheries soient plus durables", déclare Derek Butler, directeur exécutif de l'ASP. Les principaux marchés étant situés en Europe et aux États-Unis, le label bleu du MSC est un complément précieux aux fruits de mer provenant de Terre-Neuve-et-Labrador, et à l'avenir, cela pourra inclure le homard.

"En raison de l'évolution de l'écosystème et de la croissance de la biomasse dans la région de Terre-Neuve, le homard est une pêche en pleine expansion que nous voulons développer et commercialiser de manière durable. Grâce au soutien de notre projet d'amélioration de la pêche et à la solide gestion des ressources du ministère fédéral des pêches, nous sommes confiants dans la durabilité actuelle et future de la ressource. Royal Greenland mérite le crédit de nous avoir mis sur cette voie, et nous sommes maintenant prêts à entreprendre le FIP, pour atteindre ses objectifs et combler les lacunes de la pêcherie identifiées par la pré-évaluation du MSC en janvier 2019", conclut M. Butler.

La durée du FIP est estimée à 4 ans, avec l'espoir d'avoir atteint les objectifs définis d'ici mars 2024.

Voir aussi

Article suivant: Une nouvelle directrice en route
...